Casque anti-bruit : comment faire le bon choix ?

Quel que soit l’âge, il est essentiel d’assurer la protection de l’appareil auditif contre le bruit surtout lorsque celui-ci est particulièrement intense. Pour cela, il n’y a rien de mieux qu’un casque anti-bruit. Il représente la solution à privilégier pour être entièrement isolé et immunisé face à l’exposition au bruit. Le casque anti-bruit est donc idéal pour une protection optimale de l’audition. Sur le marché, il existe différents modèles et marques de casque anti-bruit. Il ne sera donc pas facile de faire le choix d’un tel accessoire. Justement dans cet article, nous allons vous aider à trouver le type de casque anti-bruit qui répond parfaitement à vos besoins et attentes.  

Qu’est-ce qu’un casque anti-bruit ?

casque antibruit

Pour protéger l’audition contre les nuisances sonores aux alentours, il n’y a rien de mieux qu’un casque anti-bruit. Ce dispositif est surtout préconisé dans le domaine de la construction où les outils utilisés pour les travaux représentent un danger potentiel pour l’oreille.

Tout comme les bouchons moulés et les bouchons jetables, il est classé dans la catégorie des Protecteurs Individuels Contre le Bruit (PICB). A l’instar des autres casques, il se place sur l’oreille grâce à un arceau autour de la tête de son utilisateur.

Grâce à deux « coquilles », il est en mesure de filtrer le son environnant afin de vous isoler des nuisances sonores autour de vous. De ce fait, la menace pour vos tympans sera grandement réduite. Le casque anti-bruit est une excellente alternative aux bouchons jetables en raison du fait qu’il est plus facile à mettre en place.   

Les principaux avantages d’un casque anti-bruit

Le casque anti-bruit présente de nombreux avantages qui en fait une solution viable et surtout très pratique.

Facile à utiliser

Tout d’abord, il se démarque par une utilisation intuitive. Vous n’avez pas besoin de suivre une formation particulière avant de vous en servir. En effet, il suffit que vous le posiez sur vos oreilles sans avoir à craindre qu’il soit mal mis. Il s’agit aussi d’un dispositif réutilisable et durable. Si vous veillez à bien l’entretenir, vous pouvez conserver son état et ses facultés d’atténuation un bon bout de temps. Il est même possible de le partager entre collaborateurs à condition que les règles d’hygiène soient bien respectées.

Pas cher

Par ailleurs, le casque anti-bruit est une solution économique. En moyenne, il coûte environ 25€ à 40€. Ce qui est tout à fait abordable dans la mesure où vous souhaitez équiper l’ensemble des collaborateurs. Cependant, si vous souhaitez disposer d’un casque proposant un meilleur confort et une technologie d’atténuation plus poussé, prévoyez une somme dépassant les centaines d’euros. Pour une personne travaillant près d’un avion, comme les agents de piste notamment, un casque haut de gamme est fortement recommandé.

Efficace

Enfin, avec le casque anti-bruit, l’atténuation face au bruit est particulièrement efficace. En effet, il filtre les sons de manière linéaire entre 27dB (A) et 35dB (A).

Si le casque anti-bruit a donc autant de succès c’est surtout pour ces nombreux bénéfices qu’il propose. Ce type de protection est utilisé aussi bien dans un cadre d’utilisation domestique (bricolage, jardinage, etc.) qu’en milieu professionnel (atelier, BTP, aviation, etc.).

Pour quelles raisons porter un casque anti-bruit ?

Nos tympans sont souvent exposés à toute sorte de situations qui peuvent les agresser littéralement. Lorsque vous vous retrouvez dans un environnement où les bruits sont intenses et prolongés, vous ressentirez quelques conséquences. En effet, cela peut causer une détérioration à long terme de l’audition, des maux de tête à répétition, l’apparition d’acouphènes réguliers et des troubles de la concentration. Il est même possible que vous ressentiez une perte d’énergie et une fatigue excessive entre autres.

Généralement, on se dit que, lors d’un concert, le casque anti-bruit ne servirait à rien. Quelques heures passées auprès d’une sono poussée à fond ne devraient pas avoir d’impact sur notre système auditif. D’autant plus que lors d’un concert, le but du jeu c’est tout de même de pouvoir écouter la musique. Malgré tout, grand nombre d’entre nous se retrouve souvent avec des oreilles qui sifflent le lendemain.

Imaginez alors si tous les jours, nous sommes exposé à ce niveau de décibel dans un métro ou sur un chantier par exemple. Ce qui explique pourquoi en France, le casque anti-bruit est obligatoire dans certains environnements. Toutes les personnes travaillant dans un environnement de travail soumis à plus de 85 décibels doivent obligatoirement porter un casque anti-bruit professionnel.

Il faut noter que des normes très précises sont à respecter quant au port de ce type d’équipement. Le casque qui se présente sous forme de serre-tête est soumis à la norme Européenne (EN352-1). Cette dernière vous offre la garantie d’une conception irréprochable et d’une protection optimale. Pour mensurer l’affaiblissement constaté du bruit, on se base sur un ratio appelé Signal to noise ratio. Un casque peut affaiblir le bruit de 20 à 35 décibels environ, selon sa qualité.

Pour rappel, le bruit émis par une tronçonneuse, une perceuse ou la plupart des outils de bricolages sont autour des 90 à 110 décibels.

Tour d’horizon sur les différents types de casque anti-bruit

Il existe plusieurs types de casque anti-bruit :

Le casque anti-bruit passif

Ce genre de casque permet de filtrer tous les bruits extérieurs sans modulation sonore. Ainsi, il rend plus supportable l’environnement auditif. En général, il propose une atténuation de 20 à 37 décibels. Il est essentiellement utilisé dans le cadre du travail quel qu’il soit à partir du moment où l’intensité du bruit subi est trop élevée. Dans ce cas, le casque jouera le rôle d’isolant phonique entre vos tympans et l’environnement.

Le casque anti-bruit actif

Ce type de casque est équipé d’un dispositif électronique qui fonctionne avec des piles. Les sons sont enregistrés par le micro intégré avant de les traiter. Le haut-parleur se charge ensuite de les transmettre. De cette façon, les sons faibles comme la voix sont amplifiés par le dispositif. En revanche, les plus élevés sont atténués. Ainsi, vous pourrez communiquer avec votre entourage ou rester attentif aux sons aux alentours (téléphone, annonces vocales, alertes…) sans que vous ayez à enlever votre casque anti-bruit. Il y a donc pour chaque fréquence une succession de phases creuses et d’autres pleines, ou de dépressions et pressions.

Le casque non communicant

Ces versions sont principalement adaptées aux travailleurs isolés qui n’ont pas besoin de communiquer ou d’écouter. En effet, il n’est pas possible de le connecter avec un périphérique qui pourrait assurer une communication.

Le casque communicant

Comme l’indique son nom, ce casque vous offre la possibilité d’entendre vos équipes. Vous pouvez répondre aux appels en le raccordant à un téléphone ou à un talkie-walkie tout en restant à l’abri des nuisances sonores. Certains modèles sont même équipés d’un système de radiocommunication.

Le casque radio anti-bruit

Cette version réduit les sons extérieurs tout en diffusant la radio ou de la musique. Ce casque est surtout recommandé si vous souhaitez booster la motivation des travailleurs qui effectuent des tâches rébarbatives. Toutefois, évitez de le confondre avec un simple casque audio. Ce dernier ne propose pas la même protection face aux nuisances sonores extérieures.

Conseils pratiques pour bien choisir son casque anti-bruit

casque antibruit

Avant de choisir votre casque anti-bruit, vous devez tenir compte de plusieurs aspects essentiels. Tout d’abord, prenez le temps de définir vos besoins notamment en ce qui concerne le type de bruit, la durée d’exposition, le type de port, l’environnement et le budget. Naturellement, en cas de port prolongé, votre choix devra se tourner vers des coquilles dotées de coussins en gel. Cela vous offrira la garantie de plus de confort. Assurez-vous aussi que le modèle de votre choix embarque un bandeau interne ventilé. Cela évitera tout échauffement.

Déterminez ensuite le niveau sonore dans lequel vous allez utiliser le casque. Pour ce faire, vous devez vous baser sur l’indice global d’affaiblissement ou SNR (signal-to-noise ratio) qui est indiqué par le fabricant. Vous pourrez déterminer le bruit réel perçu par l’utilisation en trouvant la différence entre le SNR et le niveau de bruit ambiant exprimé en décibels. De cette manière, vous obtenez des informations liées au niveau de protection du casque. Pour un choix plus précis en ce qui concerne la protection, le SNR doit être suivi des trois taux d’affaiblissement suivants : M (fréquences moyennes), H (pour les hautes fréquences) et L (basses fréquences).

Dans l’hypothèse où vous réalisez des travaux qui émettent des bruits particulièrement intenses (à partir de 120 dB), privilégiez un casque anti-bruit avec une double protection : serre-tête et bouchons.  

Les autres points à vérifier pour faire le bon choix

Pour être certain de faire le bon choix de son casque anti-bruit, il faudra vérifier de près plusieurs points essentiels :

Sa performance

Avant d’investir dans un casque anti-bruit, assurez-vous qu’il est vraiment efficace. Vous devez garder à l’esprit que votre choix doit se porter sur un vrai anti-bruit et non sur un simple réducteur de bruit. Il faut que le modèle choix soit en mesure de vous garantir une excellente protection auditive face aux nuisances sonores auxquelles vous êtes exposé.

Dans le commerce, vous pourrez tomber sur des modèles qui sont surtout adaptés à l’écoute musicale sans la garantie d’une bonne protection auditive. Seulement, ce genre de casque ne peut pas vous protéger contre les conséquences du bruit sur votre audition et cela même s’il peut réduire les bruits extérieurs. Il est préférable de choisir un modèle professionnel afin de profiter d’une isolation complète. 

Son confort

Le confort est un critère essentiel surtout si vous avez prévu de porter le casque sur une longue période. Surtout, n’hésitez pas à le tester afin d’en apprécier son confort. Pour ce faire, vous n’aurez qu’à le porter. L’aisance de port est capitale. Cela vous évitera d’être gêné lorsque vous portez le casque anti-bruit ou d’avoir mal au bout d’un moment. Il faut donc que le confort soit optimal si vous souhaitez vous concentrer sur vos occupations.

Par ailleurs, vous devez faire la différence entre le casque circumaural et le casque supra aural. Plus léger le casque supra aural s’enfonce dans le conduit auditif. En revanche, le casque circumaural est plus volumineux. Il entoure les oreilles offrant ainsi plus de confort et une bien meilleure isolation. Enfin, pour plus de confort, assurez-vous que l’arceau épouse parfaitement votre crâne.

Ses fonctionnalités

En misant sur un bon casque anti-bruit, vous aurez accès à différentes possibilités. Pour que l’équipement soit plus facile à transporter et à ranger, il doit être pliable. Aujourd’hui, il est possible de profiter de l’option Bluetooth avec les meilleurs casques. De cette manière, vous pourrez connecter le casque avec votre Smartphone afin de décrocher et raccrocher des appels. Vous pouvez même trouver des modèles high-tech qui peuvent être raccordés à la radio et qui peuvent aussi vous offrir la possibilité d’écouter de la musique pendant que vous le portez.

Son coût

Les casques anti-bruit sont proposés sur le marché à un prix variant entre 30 et 200 euros. Si vous misez sur un modèle haut de gamme prévoyez un prix plus élevé. En effet, les modèles plus sophistiqués sont plus coûteux.

Dans ce cas, la meilleure chose à faire c’est de faire la comparaison des offres et privilégier le modèle offrant un bon rapport qualité/prix. Cela ne servirait à rien d’investir dans un casque anti-bruit cher alors qu’il ne propose pas une protection auditive optimale et notamment très peu d’options. L’essentiel est d’acheter un modèle qui répond parfaitement à vos besoins et attentes sans que le prix ne soit excessif.   

Conseils pratiques pour bien entretenir son casque anti-bruit

casque anti bruit bricolage

Pour profiter des avantages d’un casque anti-bruit, il est essentiel de savoir l’utiliser. Mais bien utiliser ce genre d’équipement commence par son entretien. En fonction de l’environnement de travail, vous devez lui accorder un nettoyage régulier.

Dans l’hypothèse où le casque est partagé avec des collègues, un entretien plus accru est de mise. Pour un casque standard, il est recommandé de procéder au nettoyage avec notamment de l’eau et du savon doux.

Toutefois, pour éviter que les fonctionnalités et la qualité du casque anti-bruit ne se détériorent, il convient de suivre certaines instructions. Par exemple, il est préférable de laver l’extérieur du casque uniquement en évitant de le plonger dans l’eau.

L’usage d’acétone ou d’alcool est aussi déconseillé. Il en est de même pour les produits qui contiennent de la lanoline et les nettoyants pour les mains sans eau. Enfin, évitez autant que possible de placer le casque dans un endroit où la température dépasse les 55 °C.  

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.