Comment faire un puits chez soi ?

Selon la loi, les particuliers peuvent exploiter librement les sources d’eau présentes sur leur terrain. Créer un puits sur votre terrain doit obligatoirement respecter certains critères. Voici ce qu’il faut savoir avant d’entamer les démarches.

Construction d’un puits : choisir votre pompe en fonction des besoins

Commencez par trouver le type de pompe qui pourrait correspondre à vos attentes. Pour un puits, la pompe doit faciliter l’aspiration de l’eau. L’accessoire peut être immergé ou disposer d’un tuyau d’aspiration.

Le choix d’une pompe de puits automatique s’impose de lui-même pour faciliter la traction de l’eau. Les performances de l’installation dépendront aussi des capacités d’évacuation de son tuyau de refoulement.

Les modèles dotés d’un moteur à rotor proposent une action efficace sur des profondeurs avoisinant les 8 m, voire plus. Pour bien choisir votre pompe, d’autres critères seront aussi à prendre en compte. Le niveau de pression, la puissance de l’appareil, le débit qu’il peut prendre en charge définiront ses performances de pompage. Ces critères influenceront aussi le choix de la motorisation. Celle-ci peut être électrique ou thermique.

construction puits jardin pompe

Puits dans le jardin : quelles obligations ?

La création d’un puits sur votre terrain est régie par des lois. Depuis 2009, le prélèvement des eaux souterraines à des fins domestiques doit être déclaré dans le mois qui suit la réalisation. Les particuliers désirant entamer cette démarche doivent en informer la mairie. Ces obligations concernent tout travail de prélèvement d’eau, incluant les forages et la construction de puits. Cette démarche représente un engagement sanitaire et sécuritaire sérieux pour le demandeur. La nécessité de déclarer a deux objectifs :

  • votre mairie a obligation de vous renseigner sur l’impact de vos démarches sur l’environnement. Les informations fournies se concentrent sur l’incidence des prélèvements sur la nappe phréatique locale. Votre mairie rappellera que l’exploitation et la consommation d’eau constituent un privilège à utiliser avec modération durant toutes les saisons. Ces séances d’information vous renseignent sur les précautions nécessaires pour entreprendre votre projet,
  • l’obligation de déclarer informe aussi sur les effets négatifs de l’usage d’une eau susceptible de contaminer des réserves d’eaux publiques. Votre déclaration de travaux vous permet de vous assurer que votre réseau ne représente pas un danger pour un bien commun.

L’importance des recensements de puits pour la santé publique

Ces précautions ont été mises en place pour protéger les réserves de l’eau naturellement présente dans le sol. Leur application se fait en accord avec les contraintes environnementales actuelles. Déclarer vos travaux facilite aussi le travail de recensement des services administratifs.

Ce recensement des puits dans chaque département permet de retracer les éventuels risques sanitaires. Cela facilite le suivi des contaminations en cas de pollution des nappes. La démarche vise une sécurisation active de la population susceptible d’utiliser cette eau.

Réglementation sur les puits : usage domestique et contrôles

La loi française stipule également que les prélèvements de moins de 1 000 m3 d’eau par an sont destinés à un usage domestique. Les services compétents peuvent programmer des contrôles pour certifier la conformité de votre puits. La procédure sera ensuite confirmée par un rapport de visite détaillé.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.