Devenir home stager et exercer son activité en toute légalité

Devenir home stager et exercer son activité en toute légalité

Il existe de nombreux métiers dans le secteur de la décoration. Celui de home stager est l’un des plus récents et des plus populaires, notamment grâce aux émissions de déco. Le métier de home stager consiste à réorganiser l’espace d’un logement afin d’en faciliter la vente, car aucun client n’accepterait d’acheter ou de louer un appartement dont l’intérieur n’est pas attrayant.

Comment devenir home stager et en vivre ? Quels sont les missions d’un tel professionnel, les formations requises et les statuts pour créer son entreprise de home staging ?

Vivre en toute légalité du home staging, est-ce possible ?

Faire du home staging c’est réorganiser, transformer la décoration d’une habitation dans le but de la rendre plus attractive aux yeux des acheteurs. Le procédé est également appelé « relooking ». Si vous désirez vous installer en tant que home stager professionnel, la meilleure option demeure la création d’une entreprise de home-staging.

Tout d’abord, vous devez soit suivre une formation, soit vous auto-former, après quoi il vous faudra faire des stages et constituer un catalogue de vos références et réalisations. Ensuite, il est nécessaire d’élaborer une étude de marché, une étude économique, un business plan ainsi qu’un plan financier et mettre en place une bonne stratégie marketing. Puis, il vous faudra penser à choisir un statut juridique adéquat pour vous enregistrer en tant qu’auto-entrepreneur.

Vous pouvez d’ailleurs recourir aux services d’une entreprise spécialisée pour bénéficier de l’accompagnement d’experts. En ce sens, il est justement possible de recevoir des conseils pour créer son entreprise grâce à Pole-autoentrepreneur et créer le statut d’auto-entreprise directement en ligne. Vous pourrez également effectuer toutes les démarches liées à l’auto-entreprise, notamment la modification de l’auto-entreprise en seulement quelques clics.

Vivre en toute légalité du home staging

Quels sont les clients possibles d’un home stager ?

Les agences immobilières et les particuliers (essentiellement ceux qui désirent vendre un appartement ou une maison) sont les principaux clients d’un home stager.

Les missions d’un home stager

La plupart du temps, le métier de home stager est assimilé à celui de décorateur ou décoratrice d’intérieur. Ainsi entend-on les gens appeler le home stager styliste décorateur, relookeur d’intérieur, coach déco ou styliste d’intérieur.

Il y a néanmoins de petites différences par rapport à tous ces corps de métiers. La principale mission du home stager réside en l’installation et le maintien d’une ambiance qui favorise la vente et réjouit les potentiels clients et visiteurs du bien immobilier.

Cet expert se débarrasse des papiers peints classiques, des meubles trop encombrants, des objets inutiles et des pelouses délaissées. En résumé, il doit mettre toutes les chances de son côté pour séduire le cœur de l’acheteur.

Pour cela, il effectue les tâches qui suivent :

  • il examine le bien et réalise l’état des lieux ;
  • il élabore et propose un plan de réaménagement ;
  • il met tout en œuvre pour mettre l’intérieur du logement en valeur ;
  • il dépersonnalise la décoration de l’habitation ;
  • il effectue les réparations nécessaires ;
  • il se sert du mobilier disponible pour redorer l’intérieur et crée de l’espace.

Les qualités que requiert le métier de home stager

Le home staging est l’une des professions dans lesquelles le contact avec le client est permanent. Pour cette raison, le home stager doit absolument avoir un esprit commercial et un profond sens du relationnel. Outre cette aptitude, il doit faire preuve d’une grande discrétion et de diplomatie afin de ne pas s’immiscer dans la vie privée de ses clients. Son travail l’implique déjà assez dans le lieu le plus intime de leur vie, car il visite le logement dans les moindres détails.

Par ailleurs, le bon home stager est celui qui possède une qualité développée de persuasion, puisqu’il en a besoin pour convaincre ses clients de la pertinence des travaux et changements qu’il juge important d’effectuer sur le logement. Pour finir, il doit avoir un esprit technique et créatif. Grâce à ces qualités, il saura donner de la valeur au bien immobilier et attirer de potentiels acheteurs ou loueurs.

Le home stager n’est donc pas un pur décorateur, mais il lui est indispensable d’en connaître quelques rouages. Avoir des connaissances en matière d’éclairage, de volume d’intérieur, de couleurs et de textures décoratives est important pour prendre les bonnes décisions selon l’architecture de chaque logement.

Autres qualités du home stager

  • Sens de l’organisation et de l’esthétisme
  • Charisme
  • Dynamisme
  • Polyvalence
  • Ouverture d’esprit

Les qualités que requiert le métier de home stager

Quelle formation peut-on suivre pour devenir home stager ?

Avant de vous lancer dans une carrière de home staging, vous devez garder à l’esprit qu’un tel professionnel doit avoir des bases solides en architecture, en gestion de l’espace, en design et en géométrie. Il est bien entendu impossible d’acquérir toutes ces compétences sans une formation préalable. Vous devez donc suivre une formation adéquate et spécialisée dans le domaine. Il n’existe pas de formation initiale destinée à vous préparer au métier.

Vous pouvez cependant opter pour une formation de décoration intérieure pour devenir home stager. Cela vous permet à la fois d’acquérir des connaissances et compétences en décoration intérieure et de vous spécialiser en home staging.

Home staging : les conditions à remplir

Une fois la formation suivie, vous devrez vous inscrire à la Fédération professionnelle du Home Staging avant d’être reconnu comme un home stager. Dès lors, vous pourrez travailler en partenariat avec une agence immobilière ou des experts du bâtiment afin de trouver des clients potentiels.

Pour quel statut juridique opter pour une entreprise de home staging ?

Pour créer votre entreprise de home staging, vous avez le choix entre les statuts juridiques suivants :

  • La micro-entreprise : il s’agit d’un régime simplifié accessible à tout le monde.
  • L’entreprise individuelle en nom propre ou EI : ici, les charges sociales sont calculées sur les bénéfices et peuvent donc varier d’une année à une autre.
  • L’EIRL : ce statut vous permet de sauvegarder votre patrimoine personnel mieux qu’en EI.
  • L’EURL ou SARL à associé unique : ce statut est également adapté au home stager, mais coûte plus cher que la micro-entreprise. Il revient au gérant de définir sa rémunération, montant sur lequel on se base pour calculer les charges sociales.
  • La SASU : ce régime offre l’avantage de vous aider à éviter la sécurité sociale si vous êtes indépendant.
  • Le portage salarial : il consiste à bénéficier d’un salaire tout en étant indépendant. C’est le plus conseillé pour les débutants dans le secteur.
Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.