Comment savoir si vous avez besoin d’un ramoneur ?

Lorsqu’on parle du ramonage, on a souvent cette image du petit ramoneur couvert de suie, montant sur les toits. Afin d’actualiser vos connaissances, il est important de connaître l’importance de cette opération ainsi que la fréquence de sa réalisation. Il est tout de même recommandé de faire appel à un ramoneur professionnel afin qu’il s’occupe des travaux. Comment savoir qu’il est temps de le contacter ? Vous retrouverez toutes les informations dont vous avez besoin à propos du ramonage dans ce guide.

Ramonage : les signes qui doivent vous alerter

Il existe des signes qui indiquent clairement que vous devez faire appel à un ramoneur dans les plus brefs délais :

  • vous avez du mal à allumer votre feu de cheminée,
  • vous sentez une forte odeur de cheminée,
  • vous constatez que l’amortisseur est en mauvais état,
  • vous remarquez de la suie noire grasse ou de la créosote,
  • il y a des bruits d’animaux ou d’oiseaux à l’intérieur de la cheminée,
  • il y a de la combustion de fumée pendant la combustion du bois.

Si vous notez un ou plusieurs de ces signes, alors cela veut dire qu’il faudra contacter un expert qui pourra intervenir et résoudre le problème afin que votre cheminée redevienne fonctionnelle. D’ailleurs, nous vous conseillons de visiter lesramoneursbretons.fr afin de trouver un professionnel spécialisé dans ce genre de travaux.

ramonage par un professionnel

Quand faire ramoner sa cheminée ?

Il est impossible de se soustraire au ramonage de cheminée étant donné qu’il s’agit d’une obligation légale. En effet, c’est une exigence du Règlement Sanitaire Départemental Type ou RSDT. L’opération doit être réalisée deux fois par an : la première pendant la période d’usage de la cheminée et la seconde, avant ou après.

Sachez tout de même qu’il n’y a pas de période bien définie pour effectuer le ramonage de votre cheminée. Pour ne pas avoir à attendre plus longtemps, il serait préférable de s’y prendre à la fin du printemps plutôt qu’à l’arrivée de l’automne.

Pour précision, on distingue deux types de ramonage : le ramonage chimique et le ramonage manuel. Dans tous les cas, vous aurez besoin d’un ramoneur qualifié Qualibat qui utilisera des équipements spécifiques en fonction de la méthode choisie. Vous devrez aussi exiger un certificat de ramonage à la suite des travaux.

Ramonage non fait : quels risques ?

Le fait de ne pas ramoner sa cheminée expose les occupants de la maison à des risques de santé. En effet, une cheminée non ramonée va refouler des gaz dangereux qui envahiront tout le logement, avec d’immenses risques d’émanations toxiques.

Ainsi, au fur et à mesure que vous utilisez votre cheminée en y faisant brûler du bois, de la suie ainsi que d’autres particules vont se déposer au niveau des parois. Et si un entretien régulier n’est pas fait, alors ces dernières peuvent s’embraser à l’allumage et c’est tout le conduit qui prendra feu. Pire, l’incendie risque de se propager très rapidement.

Le ramonage de la cheminée est obligatoire pour protéger les occupants et la maison elle-même. Il faudra tout de même bien choisir le professionnel qui interviendra pour les travaux.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.