Quelle est la consommation électrique d’une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur est l’une des solutions les plus populaires pour le chauffage des locaux en raison de sa facilité et de son efficacité. Il s’agit d’une machine capable de transférer de l’énergie d’un environnement à basse température vers un système à température plus élevée. Elle peut être utilisée pour chauffer et refroidir les pièces d’une maison, d’un lieu de travail ou pour produire de l’eau chaude sanitaire.

Sa consommation électrique est étroitement liée à la puissance qu’il absorbe ou aux besoins thermiques du bâtiment. Et elle peut également varier en fonction du modèle choisi. Vous voulez en savoir plus sur la consommation électrique de votre pompe à chaleur ? Lisez la suite, car notre guide vous éclairera sur le sujet.

Quels sont les composants qui influencent la consommation électrique d’une pompe à chaleur ?

Il existe une panoplie de composants qui influencent la consommation d’une pompe à chaleur. Les principaux sont :

  • Pompe de circulation : elle charge de faire circuler l’eau à l’intérieur du système de distribution thermique (comme le plancher radiant, le radiateur ou le ventilo-convecteur) ;
  • Électronique de commande : elle reste active même lorsque le système est en veille ;
  • Le compresseur : c’est un élément qui produit la chaleur qui est extraite de l’air.

Les types de pompes à chaleur

Avant de vous procurer une pompe à chaleur, il est essentiel de se rappeler qu’il existe différents types. Et ces dernières ont des rendements et des consommations très variées. Les types de pompe à chaleur disponible sur le marché sont essentiellement les suivants :

  • Pompe à chaleur air-air
  • Pompe à chaleur air-eau
  • Pompe à chaleur eau-eau
  • Pompe à chaleur terre-eau (géothermie)

Entrons maintenant dans les détails et voyons à combien s’élèvent les consommations d’une pompe à chaleur et comment les calculer.

La consommation

La consommation électrique d’une pompe à chaleur, comme nous l’avons vu, peut dépendre du type de machine ou d’installation. Bien qu’elle soit principalement liée à la taille de la pompe. Une pompe à chaleur commune de 5 kW est capable d’absorber entre 500 W et 2 000 W. Mais la consommation électrique n’est pas constante, car elle peut varier de la première heure à celles qui suivent la mise en marche.

En effet, lorsque la pompe à chaleur est allumée, elle absorbe une très grande quantité d’électricité. Ce qui lui permet d’atteindre la température souhaitée le plus rapidement possible. Ainsi, elle peut consommer jusqu’à 2 kWh dans la première heure seulement.

Lorsque la température idéale est atteinte, si elle est maintenue allumée plusieurs heures, elle consomme 0,5 kWh par heure. En réalité, la consommation électrique d’une pompe à chaleur est élevée en hiver. Et dans ces conditions, elle peut atteindre 1 000 kWh par mois dans des pièces particulièrement grandes, avec un coût mensuel d’environ 200 €.

Comment la mesurer ?

Pour mesurer correctement la consommation d’une pompe à chaleur, il faut donc se référer à la puissance absorbée par la machine. Ce paramètre se trouve généralement dans le livret d’instructions. Vous pouvez également utiliser des instruments, comme le wattmètre, pour mesurer votre consommation journalière.

À cet effet, il suffit de brancher l’appareil sur une prise de courant puis d’y brancher la pompe à chaleur. C’est une solution particulièrement utile dans le cas d’une consommation discontinue ou dont l’étiquette énergie est difficile à lire.

Le coefficient de performance

Après avoir déterminé la consommation d’une pompe à chaleur, il est important de comparer ses performances. Pour ce faire, vous pouvez utiliser ce que l’on appelle « COP » des appareils de chauffage domestique.

Le COP n’est rien d’autre que le rapport entre l’énergie fournie et l’énergie délivrée à l’entrée. Dans ce cas, on parle de coefficient de performance thermique. Le rapport entre le coût unitaire de l’électricité et le coût unitaire de l’énergie thermique, tous deux exprimés en €/kWh.

De surcroît, le coefficient de performance économique est très utile pour évaluer la rentabilité financière. En outre, il permet de mesurer la commodité entre une pompe à chaleur et une chaudière traditionnelle.

En cas de réparation d’une pompe à chaleur, que faut-il faire ?

Votre pompe à chaleur a été endommagée ? Suivez les étapes suivantes pour la réparer.

Étape 1 : vérifiez le filtre

Les filtres servent à garder les débris et la graisse hors du système. Mais ils peuvent se boucher avec la saleté elle-même et empêcher l’eau ou l’air de les traverser efficacement. Dans une pompe à chaleur à eau, cela peut empêcher la circulation de l’eau. Ainsi, la chaleur n’est pas transmise efficacement au système.

Alors, retirez la porte du compartiment du ventilateur, à l’aide du tournevis, puis retirez le filtre. Vous pouvez le nettoyer et le remplacer une fois qu’il est sec ou utiliser un filtre complètement neuf.

Étape 2 : nettoyer les tuyaux

Utilisez un aspirateur pour nettoyer l’extérieur de la tuyauterie et le moteur qui entraîne la pompe. La saleté peut se coincer entre l’arbre de la courroie et empêcher la pompe de fonctionner.

Pendant que vous passez l’aspirateur, vérifiez que la ceinture ne présente pas de signes d’usure. Les courroies peuvent s’effilocher au cours d’un mouvement constant au fil du temps.

Étape 3 : fournir une lubrification

Une goutte d’huile dans les trous du moteur aidera à faire tourner les roues à l’intérieur. Si le moteur n’a pas ajouté d’huile depuis longtemps, il se peut qu’il se soit complètement arrêté et qu’il ne fonctionnera pas. Si tel est le cas, vous devrez retirer le moteur du boîtier, retirer toutes les pièces, les nettoyer et remonter le moteur.

Réaménagement d’énergie, les travaux à faire chez soi

Envie de rénover votre maison en énergie, afin d’économiser ? Eh bien, voici ce que vous pouvez faire chez vous :

Isolation thermique de votre maison

Sur le marché, il existe des mousses spéciales qui permettent d’isoler les environnements intérieurs en retenant la chaleur pendant l’hiver. Elles permettent aussi de garder la chaleur à l’extérieur en été. De cette façon, vous économiserez à la fois sur le chauffage et la climatisation.

En fonction de l’âge de la maison, il faudra évaluer s’il est possible d’isoler par l’extérieur ou par l’intérieur. Pour réaliser efficacement les travaux de rénovation énergétique, vous pouvez également faire appel à un professionnel.

Remplacer les luminaires

Les vieilles fenêtres sont en effet les principales causes de dispersion de chaleur domestique. Alors, mieux vaut opter pour des fenêtres de nouvelle génération à double ou triple vitrage. Avec ces dernières, vous pouvez isoler l’environnement intérieur, et éloigner les bruits extérieurs.

Quel système de chauffage écologique dois-je choisir pour ma maison ?

Il existe plusieurs systèmes de chauffage écologiques qui peuvent vous faire économiser de l’argent. Découvrez les principaux d’entre eux :

Poêle à bois

Les poêles à bois sont l’une des méthodes de chauffage durable les plus populaires et les plus anciennes. Contrairement à ceux du passé, les nouveaux modèles sont plus efficaces et plus respectueux de l’environnement que leurs prédécesseurs. Ils sont très économiques et assez puissants pour chauffer des maisons entières.

Énergie solaire

Le chauffage solaire existe en deux formats : les capteurs hydropiques et les systèmes à air. Choisir un système de chauffage solaire, c’est privilégier un système de chauffage écologique qui s’adapte à votre système de climatisation. Ainsi, vous économisez beaucoup d’argent sur les coûts initiaux.

Énergie éolienne

Beaucoup de gens ne savent pas que le vent peut également être utilisé pour créer de la chaleur. Le vent fournit de l’énergie pour faire fonctionner le chauffage. Et ces systèmes fonctionnent en conjonction avec un chauffe-eau. Il est évidemment nécessaire de vivre dans une zone qui a de forts flux d’air pour faire fonctionner la turbine.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.